Rechercher dans ce blog

samedi 5 décembre 2015

Une fleur qui pêche les chasseurs


Chenille du papillon du papillon de nuit Heliothis phloxiphaga s'attaquant à une fleur d'Aquilegia eximia (Californie, cliché É. LoPresti).

Organismes fixés au sol par leurs racines, les plantes ne peuvent fuir devant les herbivores. Elles ont donc développé différents modes de défense, directs comme des épines acérées, ou indirects, comme le recours à des aides externes, les prédateurs des herbivores (comme l’acacia qui sécrète des substances nutritives pour les fourmis qu’il héberge). Mais comment rameuter ces derniers ? Certaines plantes les attirent en leur fournissant abri ou nourriture. Mais que faire si la plante ne dispose d’aucun de ces appâts ? 

Chez Aquilegia eximia, une ancolie endémique de Californie, une étonnante astuce a été sélectionnée : cette plante très collante englue de nombreux petits arthropodes qui, ne pouvant s’échapper, finissent par mourir sur place et, en recouvrant la plante, attirent non seulement les charognards mais aussi des prédateurs carnivores susceptibles d'attaquer ses ennemis. Des chercheurs américains ont voulu mesurer le bénéfice de cette attraction pour l’ancolie. Ils ont ainsi comparé les préjudices subis par deux lots d’A. eximia, un "nature" et l’autre débarrassé chaque semaine de ses charognes. Et le résultat est sans ambiguïté : le lot "nettoyé" a subi de nombreux dommages, en particulier au niveau de ses fleurs, à la différence du lot resté "sale". 

Ce mode de défense indirecte est donc efficace et apparemment assez commun puisque les chercheurs ont recensé des plantes collantes potentiellement piégeuses dans plus de 110 genres et 49 familles. Reste à trouver quel est le "chant de sirène" qui attire les insectes "touristes", selon les expressions des auteurs. 


Insectes "piégés" par diverses espèces de plantes recensées par les auteurs de l'étude (Clichés É. LoPresti).


Référence


LoPresti E. F., Pearse I. S. et Charles G. K., 2015 - “The siren song of a sticky plant : columbines provision mutualist arthropods by attracting and killing passerby insects.” Ecology. http://dx.doi.org/10.1890/15-0342.1

Christine Dabonneville

Aucun commentaire:

Publier un commentaire